Initiative nationale sur la violence envers les femmes

La violence sexiste est un problème persistant et omniprésent au Canada qui affectera environ la moitié de toutes les femmes au cours de leur vie. Les effets de la violence sur la santé mentale, physique et sociale des femmes sont dévastateurs et ne peuvent être ignorés.

Reconnaissant l’importance de ce problème, la FCFDU a de tout temps fait la promotion de la sécurité pour les femmes et les filles, et plaidé en faveur de mesures nationales et provinciales plus énergiques en vue de mettre fin à la violence faite aux femmes, y compris la violence conjugale, les agressions sexuelles, la torture non étatique, le commerce d’êtres humains et la prostitution.

Tout récemment, la FCFDU a plaidé en faveur d’un plan d’action national global pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles, et a été un fervent défenseur des femmes autochtones qui demandent que des mesures concrètes soient prises pour les femmes autochtones disparues et assassinées.

Avec cette initiative nationale, la FCFDU plaide en faveur d’un appui accru pour les femmes et les enfants qui subissent toutes sortes de violence, afin de s’assurer que leurs voix soient entendues et qu’ils sachent qu’ils ont des amis et des défenseurs dans tout le pays. Nos efforts collectifs contribuent à sensibiliser le public au sujet de la violence sexiste, à améliorer le soutien et la prévention et à solliciter tous les paliers du gouvernement afin qu’ils prennent des mesures plus énergiques.

Plan d’action national sur la violence envers les femmes

Après des années d’inaction dans ce dossier, le gouvernement fédéral a promis de financer un plan d’action national sur la violence envers les femmes. La FCFDU s’est jointe à un groupe d’organisations appuyant la rédaction d’un modèle de Plan d’action national dirigé par le Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes. Vous trouverez ici le modèle.

Femmes autochtones disparues et assassinées

Les femmes et les filles autochtones subissent quatre fois plus de violence que les femmes non autochtones. L’Association des femmes autochtones du Canada fait état de plus de 600 cas de femmes disparues et assassinées et que 55 pour cent d’entre elles ont été tuées ou sont disparues depuis 2000. Dans 43 pour cent des cas de femmes assassinées, les coupables sont restés impunis et les cas n’ont par ailleurs pas été résolus. En 2008, la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) a exhorté le Canada de présenter un compte-rendu d’ici un an sur les progrès réalisés dans l’application de leur recommandation pour « examiner les raisons de l’absence d’enquêtes sur ces affaires de disparition et de meurtre de femmes autochtones et à prendre les mesures nécessaires pour remédier aux carences du système. »

La FCFDU exhorte le gouvernement du Canada à prendre les mesures suivantes concernant les femmes autochtones disparues ou assassinées :

  • Ouvrir une enquête publique approfondie en cernant les causes profondes de la violence raciste et sexualisée envers les femmes et les filles autochtones;
  • Établir des échéanciers précis pour des objectifs clairement formulés afin de répondre promptement aux questions sur les femmes autochtones;
  • Allouer des fonds à l’Association des femmes autochtones afin de poursuivre l’initiative Sœurs par l’esprit; et
  • Élaborer une réponse fédérale coordonnée à la violence envers les femmes autochtones, menée par les communautés et les organisations autochtones, avec un financement pluriannuel soutenu et suffisant;
  • Examiner les problèmes systémiques plus profonds qui expliquent pourquoi les femmes autochtones sont exposées à un tel risque élevé de violence, et explorer en profondeur le racisme, le sexisme et le colonialisme;
  • Faire des recherches sur le colonialisme et sur la façon dont il contribue à la discrimination systémique, et en faire ressortir les effets particuliers;
  • Donner les moyens d’agir aux femmes et à leurs familles afin qu’elles prennent les commandes : s’assurer que toutes les histoires sont entendues en assurant le transport et l’accès aux audiences;
  • Mener l’enquête avec un objectif de renforcement de l’autonomie des femmes et de leurs familles et mettre en place des mesures concrètes qui peuvent être prises pour cicatriser les blessures du colonialisme et appuyer les peuples autochtones du Canada afin qu’ils vivent en toute sécurité dans des communautés saines.

Vous désirez vous engager dans la lutte contre la violence envers les femmes?

Droit d'Auteur 2016 CFUW-FCFDU